La BCV enregistre une année faste

Volumes, recettes et bénéfice: la Banque cantonale vaudoise (BCV) a amélioré l’ensemble de ses indicateurs sur l’exercice 2019. Dans un contexte toujours marqué par les taux négatifs, l’établissement a dépassé les prévisions les plus optimistes des analystes. Collectivités publiques et autres actionnaires vont en profiter.

Le bénéfice net s’est inscrit à 362,9 millions de francs, en hausse de 4% sur un an, indique jeudi la BCV.

Le conseil d’administration propose de relever le dividende d’un franc à 36 francs par action. Le canton de Vaud touchera ainsi un rémunération de 207 millions, à ajouter aux 26 millions d’impôts cantonaux et communaux.

Le produit d’exploitation a atteint le milliard, suite à une progression de 3%. Dans la principale activité, les opérations d’intérêts, le résultat net s’est étoffé de 3% à 506,7 millions de francs.

Charges maîtrisées

Les opérations de commissions et de prestations de services ont généré des recettes de 322,9 millions ( 2%). Les actifs gérés se sont envolés de 12% à 97,8 milliards, grâce notamment à des afflux de 3,8 milliards, précise le communiqué.

La BCV a maîtrisé ses charges, avec une hausse modérée de 1% à 504,5 millions. En résulte un bénéfice opérationnel de 418,9 millions ( 4%).

Revenus, résultat d’exploitation et bénéfice décoiffent les prévisions du consensus AWP.

Le dividende est pile poil dans la cible.

Au bilan, les créances hypothécaires ont gonflé de 4% à 27,02 milliards de francs et les dépôts clientèle de 5% à 33,05 milliards. La somme au bilan a atteint 48,35 milliards ( 1%).

Lors de l’assemblée générale du 30 avril, les actionnaires devront se prononcer sur une division («split») de l’action BCV par dix. Cette opération, qui va diviser également la valeur du titre par dix, doit permettre d’améliorer la liquidité de la nominative à la Bourse suisse et de la rendre plus accessible aux petits investisseurs. Chaque titulaire d’une action en possèdera donc dix après le split.

Pour 2020, la banque s’attend à «des résultats annuels s’inscrivant dans la continuité des exercices écoulés», sans donner davantage de précision, pour autant que la conjoncture et les marchés financiers ne se détériorent pas «significativement». (ats/nxp)

Créé: 27.02.2020, 06h58

monchange.ch