La Banque Migros voit son bénéfice bondir

La marche des affaires s’est révélée favorable pour Banque Migros au cours des six premiers mois de l’année. L’établissement zurichois, propriété du géant de la distribution Migros, a gonflé ses volumes hypothécaires et ses revenus. Le bénéfice net présente une solide progression, trompeuse toutefois car elle découle de la vente d’immeubles.

Au terme du premier semestre, Banque Migros a enregistré un bénéfice net de 131,8 millions de francs, en hausse de 8,9% en comparaison annuelle, indique-t-elle mardi. Cet indicateur a été dopé par la cession de biens immobiliers ayant débouché sur un gain comptable de 9 millions.

Le résultat opérationnel s’est enrobé de 3,3% à 156,8 millions, grâce notamment à un recul des amortissements et des provisions. La performance semestrielle de Banque Migros ne repose toutefois pas uniquement sur ces éléments comptables. L’établissement a augmenté ses recettes de 2,4% à 321,5 millions de francs.

Hausse de près de 6%

Principale source de revenus, les opérations d’intérêts ont dégagé un résultat net de 245,6 millions, soit une hausse de 5,9%. Cette progression est supérieure à celle des volumes. Les recettes issues de l’activité de gestion se sont contractées de 3,1% à 49,5 millions. La masse sous gestion s’est fixée à 12,5 milliards.

Les autres résultats ordinaires ont chuté (–47% à 7,5 millions), en raison du versement d’un dividende moins élevé de la part de la société Aduno, dans laquelle Banque Migros détient une participation de 7%.

Les charges d’exploitation ont pesé sur le compte de résultat à hauteur de 149,6 millions (3,1%). À la fin de juin, Banque Migros employait 1343 équivalents temps plein, un effectif stable sur six mois. Le nombre de succursales n’a pas bougé, à 67 unités.

En termes de volumes, l’établissement zurichois a connu une bonne évolution dans sa principale activité, les hypothèques. Par rapport à la fin de décembre, ces crédits ont pris 2% à 37,75 milliards de francs. En contrepartie, les dépôts clientèle ont atteint 34,83 milliards (2,7%). La somme au bilan s’est inscrite en hausse de 2,6% à 45,82 milliards.
Banque Migros ne fournit aucune prévisions chiffrée pour le deuxième semestre ou l’exercice 2019 dans son ensemble. (ats/nxp)

monchange.ch