Johnson & Johnson restructure au Locle

Le groupe américain Johnson & Johnson envisage de transférer des activités de son site du Locle (NE) vers les Etats-Unis. Dix-neuf emplois dans la recherche et le développement seraient concernés.

La décision concerne Codman Neuro, une division de DePuy Synthes, société de Johnson & Johnson, basée au Locle, a indiqué mardi à l’ats une porte-parole du groupe américain, confirmant une information du site Arcinfo.

Période de consultation

L’entreprise veut transférer les activités de recherche et développement de son nouveau système de monitoring neurologique pour les patients souffrant de traumatismes crâniens à un partenaire externe dans le Wisconsin.

Une période de consultation a été lancée avec les représentants du personnel. En fonction des résultats, cette décision pourrait aboutir à l’arrêt des activités R&D de Codman Neuro au Locle avec un impact potentiel pour les employés du site.

Les employés concernés se verront proposer des solutions à l’interne, au sein de DePuy Synthes ou de Johnson & Johnson ou à l«extérieur, a précisé la porte-parole.

Restructuration mondiale

Le syndicat Unia a été informé de cette décision lundi matin par la direction de l’entreprise au Locle, a précisé Francisco Pires, secrétaire syndical. Dix-neuf emplois seraient concernés par la décision. Des licenciements ne sont pas exclus.

La décision fait suite à la restructuration annoncée par Johnson & Johnson en janvier. Le groupe veut supprimer environ 3000 postes dans le monde, soit 2,5% de ses effectifs, dans ses activités liées aux équipements médicaux et aux produits destinés aux professionnels des domaines de l’orthopédie, de la chirurgie et des maladies cardiovasculaires.

Le groupe Johnson & Johnson est très présent en Suisse où il emploie près de 6400 personnes, dont plus d’un millier dans le seul canton de Neuchâtel. (ats/nxp)

(Créé: 23.02.2016, 18h32)