James Murdoch démissionne de News Corp

James Murdoch, fils du magnat des médias et milliardaire américain Rupert Murdoch, a démissionné du conseil d’administration de News Corp. La société possède notamment le Wall Street Journal et le New York Post aux Etats-Unis, ainsi que le Times et le Sun au Royaume-Uni.

Selon une lettre envoyée au conseil et publiée vendredi par le gendarme américain des marchés, la SEC, cette décision est due à «des désaccords quant à certains contenus éditoriaux publiés par les titres du groupe ainsi que d’autres décisions stratégiques».

Ancien directeur général de 21st Century Fox, qu’il a quitté après l’acquisition par Disney de l’essentiel des actifs du groupe, James Murdoch gère désormais un fonds d’investissement, Lupa Systems. Ce dernier prévoit notamment d’entrer dans l’actionnariat du spécialiste suisse de l’événementiel MCH Group (Art Basel, ex Baselworld).

Lire aussi: MCH ouvre son capital à James Murdoch

Divergences entre père et fils

Depuis ce départ, James Murdoch, 47 ans, s’est montré à plusieurs reprises très critique du groupe de son père  et de sa couverture médiatique en général.

Jadis considéré comme un héritier possible de l’empire familial, James Murdoch avait dénoncé en janvier le climatoscepticisme de certains médias de News Corp, affiché notamment, selon lui, lors de la couverture des gigantesques incendies qui ont dévasté des régions entières d’Australie. Son père s’est lui-même défini comme climatosceptique.

La fracture est aussi politique: Rupert Murdoch est un soutien de longue date du président républicain Donald Trump, tandis que son fils aurait financé la campagne de son concurrent démocrate à la présidentielle Joe Biden.

«Nous sommes reconnaissants envers James pour ses nombreuses années passées au service du groupe et nous lui souhaitons le meilleur dans ses futurs projets», ont réagi son père Rupert Murdoch et son frère Lachlan Murdoch, respectivement président exécutif et coprésident de News Corp.

 

 

monchange.ch