Initiative 99%: et si l’on (re)parlait des inégalités?

L’époque est à la dénonciation des inégalités. L’actualité immédiate aussi, en raison de la votation prochaine sur l’initiative 99% des Jeunes socialistes suisses. C’est donc l’occasion d’examiner la situation de notre pays sous l’angle de la fiscalité, du capital et de la redistribution. Il n’est nullement question de nier l’existence d’inégalités, mais de relativiser certaines affirmations.

L’initiative dénonce principalement les inégalités de fortune: le 1% des contribuables les plus riches possède environ 43% de la fortune imposable totale en Suisse, tendance à la hausse depuis les années 1980. Ces chiffres ne sont pas contestables. Il vaut toutefois la peine de relever que la tranche temporelle choisie par les auteurs de l’initiative ne l’a pas été au hasard: en effet, la part des plus riches à la fortune totale n’avait que baissé jusque-là, passant d’environ 50% au début du XXe siècle à 30% dans les années 1980. Elle est remontée entre-temps.

monchange.ch