Implenia voit son bénéfice reculer

Le groupe de construction Implenia, en pleine restructuration, a enregistré au premier semestre un bénéfice opérationnel ajusté nettement inférieur aux attentes du marché. Il a chuté de 58,2% à 11,4 millions de francs en comparaison annuelle, annonce mardi l’entreprise zurichoise.

Ce recul s’explique, à hauteur des deux tiers, par des correctifs de valeurs effectués fin 2018 et, à hauteur d’un tiers, par la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie d’Implenia, selon le communiqué.

Objectifs confirmés

Durant cette période, le chiffre d’affaires a en revanche augmenté de 2,8% à 2,18 milliards de francs. Le bénéfice net s’est pour sa part inscrit à 0,5 million, contre 8,9 millions il y a un an.

Les analystes consultés par AWP anticipaient un bénéfice opérationnel (EBIT) hors plan partiel d’affectation (PPA) de 23 millions et des ventes de 2,15 milliards, plus ou moins conformes aux résultats publiés.

L’entreprise a confirmé ses objectifs annuels. Le bénéfice brut opérationnel (EBITDA pré-IFRS16) est notamment attendu au-dessus de 150 millions de francs, hors coûts de la réorganisation en cours. Quant à ces derniers, ils sont attendus à environ 20 millions de francs. Jusqu’ici, des frais d’environ 10 millions de francs ont été comptabilisés pour la restructuration.

La marge EBITDA devrait osciller entre 5,25% et 5,75%.

La réorganisation avance

Implenia se dit sur la bonne voie quant à sa restructuration. Après avoir procédé à d’importants correctifs de valeur fin 2018, d’autres mesures dans ce sens ne sont pas prévues, selon le communiqué. Des problèmes accrus dans son unité d’affaires International avaient entraîné un avertissement sur résultats en fin d’année dernière.

Lors d’une conférence de presse, le nouveau directeur général, André Wyss a déclaré mardi que le groupe comptait croître de manière profitable et gagner des parts de marchés. L’évolution des affaires devrait pour sa part s’accélérer au deuxième semestre.

Vontobel constate que l’avancée du chiffre d’affaires est conforme à ses attentes mais que la marge EBIT reste sous pression notamment à cause des divisions Développement et Spécialités. Malgré la confirmation des objectifs annuels, l’analyste de la banque zurichoise pourrait revoir ses prévisions à la baisse. Les investisseurs doivent se rendre compte que la relance des affaires demande du temps. La recommandation de l’action est maintenue à «hold».

Surprises évitées

L’expert de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) note pour sa part que de grandes surprises négatives ont pu être évitées par la direction au cours de ce premier semestre, traditionnellement plus faible que la deuxième partie d’année. La recommandation est laissée à «pondérer au marché».

À 11h40, le titre cédait 3,2% à 29,3 francs dans un marché SPI qui grignotait 0,05%. (ats/nxp)

monchange.ch