Immobilier en Suisse: Les prix des maisons bondissent, les loyers baissent

Avec la crise sanitaire, les Suisses cherchent des résidences plus vastes. La demande en maisons individuelles a explosé en novembre. Les loyers ont eux diminué en moyenne de 0,6% .

La baisse des prix des loyers s’expliquerait pas le développement de l’offre en appartements en Suisse.

La baisse des prix des loyers s’expliquerait pas le développement de l’offre en appartements en Suisse.

KEYSTONE

Le marché immobilier helvétique, affecté comme d’autres par la crise pandémique, semblait dégager deux tendances contradictoires durant le mois de novembre. D’après la dernière étude publiée par le portail immobilier Immoscout24, les loyers ont diminué de 0,6% en moyenne sur un mois, tandis que la demande en maisons individuelles explose, favorisant une flambée des prix.

La baisse des prix des loyers s’expliquerait pas le développement de l’offre en appartements en Suisse durant la période sous revue, détaille un communiqué publié mercredi.

Le nombre de petites annonces concernant des appartements à louer a ainsi progressé de 4,6%, selon les calculs du Swiss Real Estate Offer Index compilé par ImmoScout24 et l’entreprise de conseil immobilier CIFI.

Région lémanique stable

Cette hausse de l’offre affecte plus particulièrement les loyers en Suisse centrale (-1,1%) tandis que la région lémanique reste quasiment stable (-0,2%) et qu’au contraire, les loyers augmentent au Tessin (+1,4%).

En parallèle, les loyers et prix des maisons individuelles semblent suivre une tendance inverse. Les loyers des maisons individuelles, publiées sur petites annonces, ont progressé de 1,7% par rapport au mois d’octobre.

Sur douze mois, la hausse est encore plus marquée puisque les prix des maisons individuelles faisant l’objet de petites annonces ont augmenté de 6,7%. Les prix des appartements ont en revanche enregistré, pour la première fois depuis plusieurs mois, une baisse de 0,8 %.

Conséquence du semi-confinement

Ces deux tendances contradictoires seraient en fait le reflet des changements de préférence des Suisses durant la crise pandémique. «De nombreuses personnes sont à la recherche d’une surface habitable plus vaste et de plus de sécurité. Elles souhaitent l’obtenir sous la forme d’un logement en propriété», analyse Martin Waeber, directeur d’ImmoScout24.

Cette tendance risque de se poursuivre, selon le portail immobilier. Les 70’000 appartements locatifs vacants et la baisse de l’immigration vont continuer à tirer les loyers vers le bas.

ats/nxp

monchange.ch