Illégale, l’intelligence artificielle?

OPINION. Les legaltechs vont-elles remporter l’ultime bataille qui leur permettrait de réaliser l’un des plus grands fantasmes du juriste contemporain: la justice prédictive, demande François Mollat du Jourdin, associé fondateur de MJ & Cie

Le terme «legaltech», utilisé depuis le début des années 2000, désigne une entreprise qui utilise la technologie pour repenser les services juridiques, en permettant notamment leur automatisation. L’un des objectifs de ce type d’entreprises est la création d’un marché du droit qui repose sur une justice de nature prédictive.

Lire aussi: Le numérique gagne aussi les avocats

monchange.ch