Horlogerie: le club des 7 marques milliardaires

Elles sont sept. Selon Morgan Stanley, qui a publié jeudi (et pour la deuxième fois) son rapport annuel sur l’industrie horlogère, sept marques horlogères ont dépassé le milliard de francs de chiffre d’affaires l’an dernier. Rolex figure en première position avec des ventes estimées à 5,4 milliards de francs, suivie d’Omega (Swatch Group, 2,340 milliards), Longines (Swatch Group, 1,650 milliard), Cartier (Richemont, 1,594 milliard), Patek Philippe (1,350 milliard), Tissot (Swatch Group, 1,050 milliard) et Audemars Piguet (1,030 milliard).

Lire aussi: Les «vrais» chiffres de Rolex n’existent pas

Dans son rapport – pour lequel la banque américaine s’est appuyée sur le consultant horloger Olivier R. Müller, qui tient par ailleurs un blog sur Letemps.ch –, Morgan Stanley pointe en outre l’accélération de la «polarisation» de l’industrie. La banque donne l’exemple de Swatch Group, chez qui ce phénomène reste une «inquiétude structurelle» pour les analystes. «Nous estimons que les deux plus grandes marques, Omega et Longines, ont réalisé une croissance à deux chiffres alors que les résultats des [ndlr: seize] autres marques ont été identiques ou en recul.» Plus loin, on peut lire que ces deux «super-marques» auraient généré 70% du profit opérationnel du groupe en 2018.

Lire aussi une analyse: Horlogerie à deux vitesses

Dégâts d’image en perspective?

Ce déséquilibre crée deux problèmes, selon Morgan Stanley. En premier lieu, comme la production du groupe est verticalisée, le fait que deux marques croissent plus vite que les autres crée des goulets d’étranglement dans la production, ce que Swatch Group a aussi expliqué jeudi lors de sa conférence de presse. Second problème: Swatch Group pousse ces deux marques sur-performantes à croître en volume, ce qui, selon Morgan Stanley, pourrait avoir un impact négatif sur la valeur de leur image (brand equity, dans le jargon).

La banque zurichoise Vontobel publie également chaque année un rapport très attendu par l’industrie. Ce dernier paraît traditionnellement après la foire de Bâle, qui se tient dès la semaine prochaine.

monchange.ch