Halte aux dividendes bancaires, recommande le FMI

Le monde se prépare à une profonde récession en 2020 et la reprise ne sera que partielle en 2021. C’est pour ces raisons que la directrice du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, recommande aux banques de ne pas distribuer de dividende cette année. Le système financier doit être renforcé en constituant des amortisseurs avec les capitaux destinés à être distribués aux actionnaires.

Lire aussi: Dividende, le geste de trop à l’heure du Covid-19?

L’an dernier, les 30 grandes banques systémiques au niveau mondial ont distribué environ 250 milliards de dollars de dividendes, a calculé le FMI. En 2020, ces établissements seraient bien avisés de conserver cette part de leurs bénéfices, affirme Kristalina Georgieva dans une tribune publiée jeudi dans le Financial Times. Déjà renforcé après la crise financière de 2008, le système financier va une nouvelle fois être soumis à rude épreuve, alors que la distribution de crédit sera essentielle pour soutenir la reprise.

Gagnants à long terme

Bien sûr, une rétention des dividendes serait «déplaisante» pour les actionnaires, y compris les petits porteurs, reconnaît l’ancienne vice-présidente de la Banque mondiale. Mais «tous les investisseurs en ressortiront gagnants à terme si les banques préservent leur capital au lieu de le distribuer pendant la pandémie». Les actionnaires pourront recevoir de plus grandes rémunérations lorsque la reprise se concrétisera, prévoit encore la patronne du FMI: «Plus les profits actuels sont conservés et plus les gains à terme seront importants.»

monchange.ch