Grâce à une puce géante, l’EPFL avance sur la carte mondiale des processeurs

C’est un petit mail de trois lignes, envoyé dans la nuit de lundi à mardi. «C’est grâce à l’excellente formation que vous m’avez apportée que cet exploit a été possible! Je vous en suis infiniment reconnaissant», écrit Jean-Philippe Fricker à trois de ses anciens professeurs d’informatique de l’EPFL, Daniel Mange, Eduardo Sanchez et Jean-Daniel Nicoud. L’homme qui a écrit ces mots est Chief System Architect (architecte en chef) chez Cerebras Systems, qu’il a fondée en 2016 avec quatre associés. Cette société américaine, valorisée à près de 1 milliard de dollars, a annoncé lundi soir la création de la plus grande puce informatique au monde.

Inconnue du grand public, Cerebras Systems est l’une des nouvelles sociétés qui veut se profiler sur le marché des microprocesseurs spécialisés dans l’intelligence artificielle. Ce marché, évalué à 12 milliards de dollars en 2019 par la société américaine de recherche Tractica, pourrait peser plus de 60 milliards en 2024. Basée à Los Altos, en Californie, juste à côté du siège de Google, Cerebras Systems a attiré l’attention lundi en dévoilant cette puce lors de la conférence Hot Chips qui se tenait à l’Université Stanford. Contacté mardi, Jean-Philippe Fricker a répondu qu’il n’avait pour l’heure pas le droit de parler aux médias.

monchange.ch