Glencore expose sa stratégie autour de la transition énergétique

L’industrie minière, et le groupe zougois Glencore en particulier, a fait part de ses stratégies pour réduire ses émissions polluantes vendredi dans un sommet virtuel, le FT Commodities Mining Summit, le premier que le Financial Times dédie à ce secteur. Tous les regards sont tournés vers les miniers car ils jouent un rôle essentiel dans la transition énergétique. Pas d’électrification, de batteries ou de panneaux solaires sans cuivre, sans nickel ou sans cobalt. La demande pour ces minerais explose et elle est appelée à croître avec la décarbonisation des économies, qui semble stimulée par la pandémie.

La réputation du secteur est entachée par des scandales, sociaux, environnementaux et de gouvernance. Glencore expulserait des paysans de leur terre ancestrale au Pérou pour étendre une mine de cuivre, selon les tenants de l’initiative pour des multinationales responsables sur laquelle les Suisses voteront le 29 novembre. Pour étendre ses mines de fer, le groupe Rio Tinto a fait exploser en mai une grotte d’un site aborigène vieux de 46 000 ans et suscité l’émoi en Australie. En janvier, un barrage du groupe Vale rompait au Brésil, laissant déverser des millions de tonnes de boues et causant la mort de 270 personnes.

monchange.ch