Genève est trop chère aux yeux des expats

Pas assez friendly, les villes suisses? C’est en tout cas ce qui ressort du classement 2018 du réseau InterNations, réalisé sur la base d’un sondage auprès de quelque 12 000 expatriés disséminés dans 55 pays à travers le monde.

La mieux notée d’entre elles est Bâle. Mais elle n’est que 22e sur 72, loin derrière Taipei, à Taïwan, Singapour et Manama, à Bahreïn. Ces trois villes occupent le podium parce que leurs habitants sont les plus accueillants. Ce sont elles qui remportent le plus de points dans la catégorie «socialisation». Singapour se distingue par ailleurs par son atmosphère sécurisante.

L’argent fait la différence

En dépit de son 22e rang, Bâle affiche quelques atouts. La qualité des transports urbains, par exemple, est saluée par 96% des répondants. Autre avantage de la cité rhénane: le coût de la vie. Soixante-deux pour cent des sondés affirment que leur revenu disponible est «plus que suffisant» pour couvrir leurs dépenses quotidiennes – la moyenne suisse se situe à 55%. Bâle est aussi appréciée pour le niveau raisonnable de ses loyers. Globalement, deux tiers des expats sont satisfaits de leur situation financière.

Lire aussi: Les expatriés en Suisse sont les mieux rémunérés au monde

C’est précisément ce point qui avantage Bâle par rapport à Zoug, 23e, Zurich, 57e, ou Genève, qui pointe juste devant, à la 56e place. Le coût de la vie et l’immobilier plombent ses résultats. Sur les 72 villes du sondage, seules Londres, Vancouver et New York sont moins bien notées sur ces aspects financiers. L’étude d’InterNations souligne par ailleurs que Berne, 45e au général, est la seule des six villes suisses à ne pas figurer dans le dernier tiers du sous-classement sur le coût de la vie.

Les expatriés travaillant en Suisse sont pourtant les mieux payés au monde, apprenait-on le mois dernier. Une étude de HSBC indiquait que, en moyenne, ces derniers gagnent 200 000 francs par année. Mais l’argent ne fait pas partout le bonheur. C’est notamment le cas à Lausanne.

Il fait bon vivre à Lausanne

La capitale vaudoise fait mieux que Genève, puisqu’elle est 44e du classement d’InterNations. Les expatriés l’ont très bien notée pour sa qualité de vie. Dans ce sous-classement, Lausanne est même 9e mondiale. En revanche, elle est pénalisée par son environnement professionnel – opportunités de carrière, sécurité de l’emploi, équilibre entre travail et vie privée.

Mais Lausanne s’en sort mieux que d’autres. C’est en effet surtout l’absence d’opportunités de progression de carrière qui plombe les notes de Rome, Djeddah et Riyad, les trois villes figurant en queue de ce classement des villes préférées des expats.

monchange.ch