Gategroup déstabilisé par son actionnaire principal?

Dans une ambiance glaciale, en ouverture de l’assemblée générale ordinaire de Gategroup, son président, Andreas Schmid, a souligné ce jeudi matin «que l’actionnaire principal (RBR-Cologny) a un effet déstabilisant depuis 18 mois sur les activités de l’entreprise».

Alors que Gategroup a reçu lundi une offre amicale d’acquisition par le Chinois HNA, acceptée unanimement par le conseil d’administration où n’est pas représenté l’actionnaire principal, le président de ce groupe suisse leader mondial du catering a aussi indiqué à Kloten pourquoi la veille, mercredi soir, le conseil d’administration a retiré le dernier point à l’ordre du jour concernant la rétribution générale et maximale du management.

Un point contesté retiré

«Cela n’avait pas de sens de voter sur ce point qui est contesté par l’actionnaire principal de Gategroup», à savoir ce même fonds RBR et Cologny, géré par le Zurichois Rudolf Bohli et le Genevois Jonathan Herbert. Sont pourtant maintenus à l’ordre du jour la votation consultative sur le rapport de rétribution, que ces deux fonds veulent faire refuser.

Les autres points soutenus par les deux fonds, comme l’élection de Rudolf Bohli et de Nils Engel (comme représentants de RBR et de Cologny), sont aussi maintenus.

Il n’est pas impossible que ces points soient acceptés vu que 59,2% seulement du capital de l’entreprise sont représentés ce matin en assemblée, et que RBR-Cologny, présent, détient déjà 11,27% du capital-actions.

Aucun applaudissement à la fin de son discours

Fait pratiquement unique, le président du conseil d’administration, Andreas Schmid, n’a reçu aucun applaudissement de la part des participants à l’assemblée à la fin de son discours d’ouverture. Le mécontentement vis-à-vis de la stratégie choisie du conseil d’administration semble très fort.

(TDG)

(Créé: 14.04.2016, 11h14)