Flughafen Zürich remporte des enchères au Brésil

Les gestionnaires d’aéroports Aena (Espagne) et Flughafen Zürich, ainsi qu’un consortium brésilien ont remporté vendredi les enchères de 12 aéroports au Brésil, où le nouveau gouvernement de Jair Bolsonaro a lancé son programme de privatisations, ont annoncé les autorités boursières.

Les aéroports avaient été répartis en trois lots: six terminaux dans le Nord-Est enlevés de haute lutte par Aena, quatre dans le Centre-Ouest au consortium Aeroeste et deux dans le Sud-Est octroyés à l’exploitant du tarmac de Kloten, pour un montant total de 2,3 milliards de réais (620 millions de dollars, à peu près autant en francs), dix fois la mise minimum.

Dans son communiqué de vendredi, Zürich Flughafen précise qu’il a décroché, pour 437 millions de réais (environ 116 millions de francs) les concessions pour les aéroports de Vitoria, dans l’état d’Espirito Santo et de Macaé, dans celui de Rio de Janeiro.

Au total, ces deux aéroports voient passer quelque 3,2 millions de passagers par année. Zürich Flughafen prévoit d’être en charge de l’exploitation de ces deux aéroports dès le début de 2020. Au niveau de l’Ebitda du groupe, la contribution des deux aéroports brésiliens s’élèvera à hauteur du million de francs à un chiffre.

La société zurichoise est déjà présente depuis 2014 au Brésil, où elle exploite l’aéroport de Confins, à Belo Horizonte, et détient une participation de 100% dans l’aéroport Hercilio Luz à Florianopolis. Le développement des activités dans le plus grand pays d’Amérique du Sud doit lui permettre de participer à l’essor du marché de l’aviation civile. Le groupe prétend imposer au Brésil les standards qu’il applique dans l’exploitation de l’aéroport de Kloten.

La part du lion de l’enchère de vendredi a été remportée par la société espagnole Aena qui a décroché les concessions pour le bloc «Nord-est», composé des aéroports de Recife, Maceio, Joao Pessoa, Aracaju, Juazeiro do Norte et Campina Grande.

Le bloc «Centre-ouest» a été remporté par le consortium brésilien Aeroeste. Il comprend les aéroports de Cuiaba, Sinop, Rondonopoilis et Alta Floresta.

A la Bourse suisse, cette annnonce n’a pas vraiment perturbé les investisseurs. Dans le vert pendant toute la séance, le titre Flughafen Zurich a bouclé la séance en progression de 0,7% à 178,40 francs, faisant nettement mieux que son indice de référence SPI ( 0,08%). (ats/nxp)

monchange.ch