Epargner ou spéculer: peut-on encore choisir?

Pendant que tout le monde avait les yeux fixés sur la pandémie, les banques suisses ont discrètement fait ce qu’elles avaient promis de ne jamais faire: introduire des taux négatifs sur l’épargne des particuliers en Suisse.

Les seuils d’imposition varient: sur l’épargne liquide, ils commencent à 100 000 francs pour PostFinance, 250 000 francs à UBS et vont jusqu’à trois millions pour la BCGE. Il est intéressant de constater que toutes les banques s’y mettent en même temps. Pourquoi?

monchange.ch