En téléphonie mobile, malheur aux petits

Des caméras capables de prendre 960 images par seconde pour des vidéos en «super slow-motion». Voilà la principale innovation attendue pour ce dimanche, lorsque Samsung présentera ses modèles S9 et S9 + en ouverture du Mobile World Congress de Barcelone, le plus grand salon dédié à la téléphonie mobile. Le fabricant sud-coréen sera la star de cette manifestation. Mais une star par défaut. Ni ses concurrents LG et Huawei ne seront présents, tout comme Google et Apple, qui privilégient leurs propres événements. Cette édition 2018 du Mobile World Congress sera l’occasion d’un constat amer pour les petits fabricants de smartphones: il leur est impossible de percer.

Ce constat semble sévère si l’on regarde les parts de marché mondiales pour l’ensemble de 2017. Avec 21,1% du marché, Samsung devance Apple (14,3%), les chinois Huawei (10,1%), OPPO (7,8%) et Xiaomi (6,1%), selon la société de recherche Strategy Analytics. Le marché est fragmenté, les autres fabricants se partageant 40,6% des ventes totales. Et parmi eux, on retrouve un grand nom: Google. En 2017, il aurait certes doublé par rapport à 2016 ses ventes de modèles Pixel à 3,9 millions d’exemplaires, ce qui ne représente toutefois que 0,26% du marché.

Lire aussi: iOS 11: Apple se moque de ses clients

Nokia devance Google

Même Nokia, la marque détenue désormais par le finlandais HMD Global, a fait mieux avec 4,4 millions d’exemplaires écoulés lors du seul quatrième trimestre. La marque a réussi à devancer aussi HTC (en train d’être acquis par Google), Sony, Lenovo ou encore OnePlus. Et les nouveaux entrants sont invisibles. En six mois, Andy Rubin, ex de Google chez qui il avait créé le système Android, n’aurait vendu que 88 000 exemplaires de son modèle Essential, selon la société de recherche IDC. Dans l’ombre des géants Apple et Samsung, les petits fabricants ont un autre problème: pour la première fois, les ventes de smartphones ont reculé au quatrième trimestre 2017. «Ceux qui rachètent un smartphone choisissent des modèles de qualité et les gardent plus longtemps, allongeant le cycle de remplacement des appareils», notait récemment IDC.

Lire également: Le créateur d’Android s’attaque de nouveau à Apple

Difficile pour les petits de percer. Et davantage encore de gagner de l’argent. Selon Strategy Analytics, Apple aurait ainsi réussi, en 2017, à empocher 51% des revenus du marché des smartphones. «Apple a généré des revenus trois fois plus importants que Samsung, sept fois plus importants que ceux de Huawei. Ses iPhone se vendent désormais à un prix moyen approchant les 800 dollars, trois fois plus que la moyenne de l’industrie. L’iPhone est une machine incroyable à gagner de l’argent», selon Neil Mawston, directeur de la société de recherche. D’autant plus qu’Apple encaisse plus de 83% des bénéfices totaux de l’industrie du smartphone…

Hégémonie d’Android

Les outsiders ont encore moins de chance de percer sur le marché des systèmes d’exploitation. Selon la société de recherche Gartner, à eux deux, Android (85,9%) et iOS d’Apple (14%) détiennent 99,9% du marché global. Les systèmes BlackBerry et Windows Mobile ont été abandonnés et aucun concurrent n’apparaît pour contrer Google et Apple. Samsung, qui développe son propre système Tizen, n’a plus présenté de smartphone avec ce logiciel depuis le printemps 2017.

Pas de doute, pour le consommateur, le choix en téléphonie mobile ne va pas s’accroître ces prochains mois.

monchange.ch
Send money abroad