Economie: Washington bloque la nomination de Ngozi comme patronne de l’OMC

Les Etats-Unis ont annoncé ce mercredi ne pas rejoindre un consensus pour nommer la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala à la présidence de l’Organisation mondiale du commerce.

La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala est proposée pour succéder à Roberto Azevedo comme patronne de l'OMC.

La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala est proposée pour succéder à Roberto Azevedo comme patronne de l’OMC.

KEYSTONE

Les Etats-Unis font basculer l’Organisation mondiale du commerce (OMC) un peu plus dans la crise. Ils ont annoncé mercredi à Genève ne pas rejoindre un consensus pour nommer la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala à la tête de l’organisation.

Le président du comité chargé de piloter les négociations a annoncé que celle-ci était «la successeure recommandée» de Roberto Azevedo, parti fin août, par la plupart des 164 membres, ont indiqué à Keystone-ATS des sources proches des discussions. Ngozi Okonjo-Iweala reçoit «clairement le plus large soutien», selon lui.

Crise institutionelle

Mais toutes les décisions se prennent par consensus à l’OMC. Or, les Etats-Unis ont annoncé ne pas pouvoir rejoindre celui-ci, a annoncé à la presse un porte-parole.

Une étape de plus dans leurs assauts contre l’institution. Le président Donald Trump a menacé à plusieurs reprises de faire sortir son pays. En bloquant depuis des années le renouvellement des juges du tribunal d’appel de l’organisation, Washington avait provoqué une crise institutionnelle.

ATS/NXP

monchange.ch