Économie: Quand le salaire minimum fait dérailler le dialogue social

Les patrons des petits commerces sortent des discussions sur une convention collective sur le commerce de détail, attendue depuis 2017.

Les partenaires sociaux débattent de l’avenir d’une convention collective dans leur secteur.

Les partenaires sociaux débattent de l’avenir d’une convention collective dans leur secteur.

Lucien Fortunati

Ce n’est pas un départ en fanfare, mais plutôt un claquement de porte. La Nouvelle Organisation des entrepreneurs (NODE), qui regroupe 600 entreprises actives dans le commerce de détail à Genève, vient de quitter la table des négociations visant à accoucher d’une convention collective étendue pour le secteur à la fin de 2021.

Ce n’est pas la NODE qui a fait connaître sa décision, mais la Société des employés des commerces (SEC)! Dans un communiqué envoyé jeudi, le syndicat condamne et regrette une décision qui obère l’avenir, assure-t-il. Suite à ce départ, «les partenaires sociaux ne disposent plus du quorum d’employeurs nécessaire pour faire évoluer les conditions de travail de la branche». Et l’organisation de regretter «qu’une fois de plus les négociations soient bloquées» sur un sujet qui a connu, il faut le dire, de nombreux rebondissements au cours des dernières années…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

monchange.ch