Économie: Pris à la gorge, les restaurateurs réclament plus d’aide

Alors que certains dénoncent la «trahison» de l’État, un collectif lance un appel ouvert à signatures pour recevoir plus d’aides.

La manifestation du 19 novembre des cafetiers restaurateurs. Une des protestations du milieu à Genève contre les fermetures d’établissement, mais pas la seule.

La manifestation du 19 novembre des cafetiers restaurateurs. Une des protestations du milieu à Genève contre les fermetures d’établissement, mais pas la seule.

keystone

La réouverture des restaurants se profile, mais elle ne signifiera pas le retour à la normale. Pris à la gorge, les professionnels multiplient les initiatives.

Lancé par un collectif de responsables d’établissements, baptisé «nouvelle vague», un manifeste court dans le milieu avec ce message: «Nous ne nous opposons pas aux décisions liées à la crise Covid, résume Pierre Ogay du Phare, un des initiants. Nous n’avons aucune envie d’être un cluster (ndlr: un foyer d’infections) et en ce sens nous ne nous sommes pas reconnus dans le récent appel de la Société des cafetiers à manifester pour rouvrir à tout prix. Mais le gouvernement doit prendre en compte nos situations très disparates. Si nous rouvrons avec les conditions restrictives d’avant (fermeture à 23 h, pas plus de quatre personnes par table, obligation de consommer assis), certains établissements ne retrouveront pas leur chiffre d’affaires permettant de couvrir les charges.» Hormis la question des loyers, il évoque la prise en charge par le chômage de la part patronale des RHT.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

monchange.ch