EasyJet revoit ses prévisions à la baisse

La compagnie aérienne britannique EasyJet a estimé lundi que la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne (UE) devrait affecter son chiffre d’affaires à hauteur d’au moins 5% sur le second semestre de son exercice décalé.

«Après le résultat du référendum sur l’UE, nous estimons que l’été sera probablement marqué par des incertitudes supplémentaires pour l’économie et les consommateurs. Nous prévoyons en conséquence que le chiffre d’affaires par siège à taux de change constant au second semestre devrait baisser d’au moins 5% par rapport au second semestre 2015», a indiqué la société dans un communiqué.

Le groupe britannico-espagnol International Airlines Group (IAG), qui détient notamment la compagnie aérienne britannique British Airways, avait déjà abaissé vendredi ses perspectives financières, suite à la victoire du Brexit. Cette décision pourrait ouvrir une période de turbulences pour le secteur aérien britannique qui a grandement bénéficié du ciel unique européen instauré depuis une vingtaine d’années.

Vers de nouvelles taxes

A moins que les négociateurs britanniques n’obtiennent des conditions préférentielles, les passagers au départ et à l’arrivée du Royaume-Uni pourraient notamment avoir à payer de nouvelles taxes.

Dès vendredi, les actions d’EasyJet et d’IAG ont brutalement décroché à la Bourse de Londres. Elles ont respectivement dévissé de 14,35% et de 22,54%. Il s’agit d’une nouvelle avarie pour EasyJet qui souffre déjà de plusieurs autres maux.

«Les récents mouvements sur le prix du carburant et sur les taux de change devraient ajouter environ 25 millions de livres de coûts additionnels sur l’année» par rapport aux prévisions initiales, a ainsi relevé EasyJet dans son communiqué. La compagnie a, par ailleurs, indiqué que les mois de mai et juin avaient été particulièrement compliqués.

Vols annulés

Sur le seul troisième trimestre de son exercice décalé, couvrant les mois d’avril à juin, 1061 annulations ont déjà été enregistrées «en raison d’un nombre important d’événements perturbateurs», dont «l’impact de la grève continue des contrôleurs aériens français»,» les problèmes de pistes et de congestion à l’aéroport de Gatwick». Sans oublier «les événements climatiques».

Les annulations de vols qui en ont découlé, «combinées à la tragédie d’Egyptair», ont «conduit à un recul au niveau de la demande des clients et par conséquent à une diminution du rendement. Cela a affecté le bénéfice avant impôt du troisième trimestre d’environ 28 millions de livres et a eu un impact négatif sur le chiffre d’affaires par siège d’environ 1,6%», a conclu EasyJet. (ats/nxp)

(Créé: 27.06.2016, 09h18) monchange.ch