Easyjet prévoit un fort recul de son bénéfice

La compagnie aérienne britannique Easyjet a annoncé jeudi qu’elle prévoyait une baisse d’environ un quart de son bénéfice annuel avant impôts, du fait d’un repli du taux de remplissage de ses avions dans une conjoncture «difficile».

Le transporteur à bas coût prévoit que ce bénéfice sera compris entre 400 et 440 millions de livres (environ 490 à 540 millions de francs au taux de change actuel) pour l’exercice comptable du 1er octobre 2018 au 30 septembre 2019, contre 578 millions de livres lors de l’exercice précédent, a-t-il détaillé dans un communiqué.

«L’environnement économique est difficile», a expliqué le directeur général de la compagnie au logo orange et blanc, Johan Lundgren, lors d’une conférence téléphonique.

La croissance économique est poussive en Europe, ce qui rejaillit sur les transporteurs aériens qui enregistrent de moins bons résultats depuis des mois.

Concurrence effrénée

Au Royaume-Uni, Easyjet a estimé que la demande était un peu réduite par les incertitudes liées au Brexit, désormais prévu pour le 31 octobre. Mais M. Lundgren a souligné que le départ britannique de l’UE ne devrait «pas perturber» le trafic d’Easyjet qui s’est organisé de façon à pouvoir voler de part et d’autre de la Manche quel que soit le scénario du Brexit.

Comme les autres compagnies du secteur, Easyjet doit composer par ailleurs avec une concurrence effrénée pour le court et moyen-courrier, ce qui a tendance à peser sur les marges.

Au troisième trimestre (1er avril au 30 juin), Easyjet a subi un effritement de 1,7 point du taux de remplissage moyen de ses avions, à 91,7%.

Dans ce contexte, «nous nous adaptons», a néanmoins mis en exergue M. Lundgren. La compagnie a pris un certain nombre d’initiatives pour augmenter ses revenus, ce qui lui a permis notamment d’élever les recettes tirées des enregistrements de bagages et des attributions de sièges.

Un ancien de Ryanair

Au final, son chiffre d’affaires a grimpé de 11,4% à 1,761 milliard de livres lors de ces trois mois, la croissance de son trafic passager atteignant pour sa part 8% à 26,4 millions de voyageurs.

Son revenu total par siège – un indicateur scruté par le marché – a augmenté de 0,7% à taux de change constants.

Easyjet a par ailleurs annoncé la nomination au poste de directeur des opérations d’une figure connue du secteur, Peter Bellew. M. Bellew occupait depuis décembre 2017 un poste similaire au sein d’une grande concurrente d’Easyjet, l’irlandaise Ryanair, et a été auparavant directeur général de Malaysia Airlines. (ats/nxp)

monchange.ch