Divorce entre Londres et Bruxelles: «Soit Johnson n’a pas lu l’accord, soit il ne l’a pas compris»

Stéphane Monier, expert de Lombard Odier, insiste sur la complexité de la situation entre Londres et Bruxelles.

Stéphane Monier, directeur des investissements chez Lombard Odier, n’exclut pas «un accord commercial de base entre Londres et Bruxelles avant la fin de l’année».

Stéphane Monier, directeur des investissements chez Lombard Odier, n’exclut pas «un accord commercial de base entre Londres et Bruxelles avant la fin de l’année».

LDD

La complexité des relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne a probablement atteint un niveau inédit. Stéphane Monier, directeur des investissements chez Lombard Odier, admet lui-même une hypothèse dans une de ses notes, attestant un contexte quasiment inextricable: «Il est difficile de contredire ceux qui prétendent que soit le premier ministre britannique Boris Johnson n’a pas lu ce qu’il a signé, soit il a signé un accord qu’il n’a pas compris.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

monchange.ch