Coronavirus et croissance: L’économie salue les mesures de la Confédération

Pour répondre à l’épidémie, Berne serre la vis tout en élargissant un peu les mesures de soutien économique.

Christophe Reymond, directeur général du Centre patronal vaudois

Christophe Reymond, directeur général du Centre patronal vaudois

Keystone

La Suisse a enregistré mardi plus de 8500 nouvelles infections au coronavirus, soit quinze fois plus qu’au début du mois. La Confédération doit de nouveau serrer la vis pour juguler l’infection: extension du port du masque sur les lieux de travail ou encore fermeture des bistrots à 23 h. Les magasins peuvent rester ouverts et des mesures de soutien économique ont été adoptées. Réactions des milieux de l’économie.

Christophe Reymond, directeur général du Centre patronal vaudois, se veut positif. «L’extension des RHT (ndlr: chômage partiel) aux employés travaillant sur appel, et qui bénéficient d’un contrat de travail fixe, est une bonne chose.» L’accélération de la mise place du dispositif fédéral pour les cas dit «de rigueur» le réjouit particulièrement. «Le Conseil fédéral est prêt à soutenir à fonds perdu, à partir de début janvier, les entreprises et secteurs sinistrés.» Cela peut concerner aussi bien l’industrie que les services, s’ils sont considérés d’importance pour une région.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

monchange.ch