Commerce sur la Toile: Les labels verts dictent les achats sur le web, sauf pour les sex-toys

Une enquête révèle qu’un tiers des consommateurs suisses achetant des articles sur la Toile tiennent compte des labels de durabilité. Ceci est particulièrement vrai pour la nourriture et les habits, mais pas pour les jouets érotiques.

Davantage que les hommes, les femmes sont très attentives aux labels de durabilité, qu’elles jugent crédibles.

Davantage que les hommes, les femmes sont très attentives aux labels de durabilité, qu’elles jugent crédibles.

KEYSTONE

Plutôt verte et responsable, la clientèle des sites en ligne. Selon une enquête menée par Digitec-Galaxus, les personnes qui achètent sur la Toile semblent très sensibles aux labels écologiques ou de durabilité. Près du tiers des clients y sont très attentifs, et ce tout particulièrement pour les achats de nourriture et d’habits. Cela est moins vrai pour les montres, les bijoux et les sextoys, constate la boutique en ligne.

Les labels gagnent du terrain

Selon l’enquête réalisée auprès de 1980 clients de Digitec-Galaxus, plateforme appartenant à la Migros, un client sur trois tient compte des labels de type Max Havelaar, Der blaue Engel, MSC, FSC ou encore Energy Star lorsqu’il passe une commande en ligne. «Si ce tiers concrétise son intérêt lors de l’acte d’achat, c’est un bon chiffre», analyse Antoine Mach, directeur de lagence de notation éthique Covalence. Bref, la théorie, c’est bien, mais le passage à l’acte, c’est mieux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

monchange.ch