Comment la France séduit les décideurs étrangers

Le Brexit et les réformes économiques, en particulier celle du droit du travail, semblent convaincre les patrons, notamment suisses, d’investir outre-Jura

La France redevient attractive pour les investisseurs étrangers. C’est l’affirmation qui ressort du bilan 2018 des investissements internationaux présenté par Bruno Le Maire et Business France le 4 avril, bilan qui a été détaillé pour la Suisse mercredi par l’ambassadrice de France Anne Paugam. En chiffres, 1323 décisions d’investissement ont été recensées en 2018 (+2% par rapport à 2017), dont 72 proviennent de Suisse (+22%), un total jamais atteint par le passé qui représente 3300 emplois.

Nombreuses réformes

Plus de la moitié de ces projets confirmés et comptabilisés par Business France sont des extensions d’entreprises déjà implantées outre-Jura (51%), les autres étant des créations de sociétés nouvelles (32%) ainsi que des reprises et partenariats (17%). Près de la moitié des projets helvétiques concernent le secteur de la production (43%). Parmi les exemples cités par l’ambassade et Business France, il y a la reprise des sociétés Naturex et Albert Vieille par le groupe genevois Givaudan ainsi que l’extension à Marseille de la start-up Multiwave Technologies, créée en 2015 à Genève. La Suisse est avec le Royaume-Uni (+33%) l’un des pays qui affichent la plus forte croissance en investissements.

monchange.ch