Coinbase résiste à la déprime du bitcoin

Si la folie autour du bitcoin est largement retombée, Coinbase surfe encore sur la vague. La plateforme d’échanges, qui a démocratisé les cryptomonnaies aux Etats-Unis, a officialisé le mois dernier une nouvelle levée de fonds, d’un montant de 300 millions de dollars. Elle est désormais valorisée à 8 milliards de dollars, contre seulement 1,5 milliard en août 2017. La société prévoit d’utiliser ces liquidités pour accélérer son implantation à l’international et développer son offre.

Lire aussi: La start-up Coinbase surfe sur la folie bitcoin

Fondée en 2012, Coinbase a bâti son succès sur «sa facilité d’utilisation et sur sa sécurité», avance Dan Romero, son vice-président chargé de l’activité grand public. Le service rend en effet les monnaies virtuelles accessibles au plus grand nombre, tout en rassurant sur l’intégrité des données et des investissements. L’inscription est rapide. Son site internet et son application mobile adoptent un design épuré, ne proposant qu’un nombre limité d’informations.

Lire également notre dossier: De la blockchain aux monnaies virtuelles

Sécurité et design épuré

Les achats peuvent s’effectuer par carte bancaire ou par un virement. Dans les deux cas, seuls quelques clics suffisent pour réaliser une transaction. «Avant Coinbase, la majorité des transactions s’effectuaient sur des plateformes implantées à l’étranger», rappelle Dan Romero. L’entreprise permet ainsi de payer en dollars, en euros et en livres sterling. «Nous n’avons jamais été piratés», ajoute son responsable, rappelant les fréquentes attaques dont ont été victimes d’autres plateformes d’échanges.

Coinbase permet d’acheter neuf monnaies et promet d’en ajouter des centaines d’autres. Elle se rémunère en prélevant une commission sur chaque transaction d’achat ou de vente. Aux Etats-Unis et en Europe, elle s’élève à 1,5%. L’entreprise dispose aussi d’une deuxième plateforme d’échanges, baptisée Pro et destinée aux traders plus avertis et aux investisseurs institutionnels. Les commissions y sont moins élevées mais les volumes sont plus importants.

Coinbase a enregistré une croissance fulgurante en 2017. D’après des données obtenues par l’agence Bloomberg, son chiffre d’affaires est passé de 17 millions de dollars en 2016 à 923 millions. Elle a notamment connu une fin d’année en fanfare. En décembre, alors que le bitcoin battait record sur record, franchissant la barre des 20 000 dollars, elle enregistrait jusqu’à 100 000 inscriptions par jour. Et elle a même occupé la première place du classement des applications les plus téléchargées aux Etats-Unis sur l’App Store d’Apple.

Depuis, les cours des cryptomonnaies ont plongé. Le bitcoin s’échange désormais aux alentours de 3700 dollars. Conséquence: le volume de transactions sur Coinbase a chuté. Selon les estimations du cabinet Diar, il est tombé au troisième trimestre à 10 milliards de dollars, contre 44 milliards lors des trois derniers mois de 2017. La société refuse de commenter ces chiffres. «L’activité est plus forte quand les prix sont élevés», reconnaît tout juste Dan Romero.

La plateforme revendique désormais 25 millions d’utilisateurs, majoritairement aux Etats-Unis. C’est plus du double qu’il y a un an, mais Coinbase ne précise pas combien sont encore actifs. «Un nombre record de personnes détiennent des bitcoins», précise simplement Dan Romero. Le fonds Tribe Capital estime cependant que le nombre d’Américains achetant des cryptomonnaies a fondu de 80% depuis décembre 2017. «Le marché n’en est encore qu’à ses balbutiements», veut croire le vice-président de Coinbase. La société, qui se dit rentable, pourrait entrer en bourse en 2019.

monchange.ch