Charles Wyplosz: «Le pouvoir de la BNS ne doit pas être absolu»

Ce sont trois économistes qui se disent «frustrés par le manque de débat» autour de la Banque nationale suisse (BNS). Charles Wyplosz, professeur honoraire à la HEID à Genève, Stefan Gerlach, chef économiste d’EFG et ancien numéro deux de la banque centrale d’Irlande, et Yvan Lengwiler, professeur à l’Université de Bâle, ont ainsi décidé de lancer un observatoire de l’institution. Ils publieront régulièrement des rapports sur les thèmes de politique monétaire et aborderont par exemple la redistribution de ses bénéfices (21 milliards de francs prévus en 2020), qui suscitent régulièrement des convoitises, comme on l’a vu ces derniers jours, ou les accusations de manipulation du franc. Le but? Alimenter les débats publics et politiques autour des décisions de la banque centrale. Charles Wyplosz explique cette démarche bénévole.

Lire aussi: L’argent de la BNS pour aider les victimes de la crise

monchange.ch