Ces entreprises cotées qui font les frais des tensions sino-américaines

Décotera, décotera pas? Depuis le début de l’année, la bourse de New York a changé trois fois d’avis avant de se décider mercredi dernier: oui, elle retirera bien trois sociétés télécoms chinoises sous pression de l’administration américaine. China Mobile, China Telecom et China Unicom, toutes trois contrôlées par Pékin, n’auront plus leur place à la bourse américaine.

Le 12 novembre dernier, Donald Trump a signé un décret qui entre en vigueur ce lundi, interdisant aux citoyens américains d’investir dans des entreprises accusées d’êtres liées au développement du complexe militaire chinois. Le Trésor américain a publié en décembre une liste des entreprises à bannir, dont font partie les trois groupes télécoms qui s’échangeaient jusqu’ici sous forme d’ADR, des certificats négociables en bourse représentant les actions d’entreprises non américaines. Les autres sont principalement enregistrées à la bourse de Hongkong.

monchange.ch