CES 2021: La digitalisation des foires force les start-up à réapprendre à se vendre

Après une préparation de plusieurs mois, 23 start-up suisses espèrent se démarquer lors de la grande foire américaine dont l’édition 2021 est 100% virtuelle.

Comme d’autres événements tenus ces derniers mois, plutôt que de renoncer à son édition 2021, le CES a pris l’option de la digitaliser complètement.

Comme d’autres événements tenus ces derniers mois, plutôt que de renoncer à son édition 2021, le CES a pris l’option de la digitaliser complètement.

AFP

En temps normal, le Consumer Electronic Show a tout d’une fourmilière. Chaque année, juste après les Fêtes, près de 4500 exposants présentent leurs nouveautés et gadgets à une horde de plusieurs milliers de journalistes ainsi qu’à des dizaines de milliers de visiteurs venus du monde entier. Malgré les 270000 mètres carrés de surface d’exposition disponibles à Las Vegas, la plus importante manifestation hightech de l’année ressemble au Salon de l’automobile de Genève aux pires heures de la journée.

Comme d’autres événements tenus ces derniers mois, plutôt que de renoncer à son édition 2021, le CES a pris l’option de la digitaliser complètement. Après deux années de présence sur place, la Suisse n’a pas renoncé à y inscrire une importante délégation de start-up. «Nous utilisons ce salon phare pour positionner la Suisse comme un site très attractif pour les entreprises technologiques qui souhaitent s’implanter en Europe», explique Sylvain Jaccard, directeur de la partie romande de Switzerland Global Enterprise (S-GE).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Articles en relation

monchange.ch