Bodum poursuit Starbucks en justice

Le spécialiste des théières et des cafetières à piston Bodum a déposé plainte la semaine dernière contre la chaîne américaine de cafés Starbucks auprès de la cour fédérale du district sud de New York, disponible sur un portail électronique de la justice américaine.

Le fabricant d’articles de cuisine, établi dans le canton de Lucerne, a accusé Starbucks d’avoir porté atteinte à sa réputation en procédant de manière unilatérale au rappel d’une cafetière de type presse française. Contacté par AWP, Bodum n’a pas souhaité commenter.

Le 1er mai dernier, Starbucks rappelait 263’200 cafetières à piston, vendues en Amérique du Nord entre novembre 2016 et janvier 2019, sous la marque conjointe «Bodum Starbucks». Une décision prise à la suite de neuf plaintes reçues de clients attestant de blessures.

«La poignée en plastique sur le dessus des cafetières peut se briser lorsque l’utilisateur fait descendre le piston, exposant ainsi la tige métallique, ce qui présente un risque de lacération», a justifié la franchise américaine de cafés par voie de communiqué.

Des dommages-intérêts

La presse anglo-saxonne s’est fait l’écho de plusieurs éléments de la plainte de Bodum, à laquelle elle a eu accès. La poursuite vise notamment à contraindre Starbucks à assumer tous les coûts de la procédure de rappel et à verser des dommages-intérêts à Bodum pour avoir porté atteinte à sa réputation.

Bodum a également laissé entendre dans sa plainte que le rappel était motivé par le désir de Starbucks d’annuler les commandes en cours et futures et éviter l’obligation de les payer, a rapporté la presse anglo-saxonne.

Mardi, Starbucks n’avait pas encore exprimé d’intention d’étendre le rappel des cafetières à piston au-delà du marché nord-américain. (ats/nxp)

monchange.ch