Beny Steinmetz sera jugé pour corruption à Genève

Le milliardaire franco-israélien est accusé d’avoir versé des pots-de-vin afin de décrocher des droits miniers en Guinée-Conakry. Après avoir trouvé un accord à l’amiable en février, l’Etat ouest-africain refera pourtant affaire avec celui qui était au forfait fiscal à Genève jusqu’en 2016 

Genève aura son premier procès pour corruption internationale. Le milliardaire franco-israélien Beny Steinmetz, et deux de ses collaborateurs, seront jugés pour «corruption d’agents publics étrangers» et «faux dans les titres» dans le cadre de leurs affaires en Guinée-Conakry, selon les charges retenues par le pouvoir judiciaire genevois, et communiquées lundi après-midi. L’acte d’accusation a été remis au tribunal correctionnel par le procureur Claudio Mascotto.

Les faits se sont déroulés entre 2005 et 2010. La justice genevoise accuse l’homme d’affaires et les deux autres prévenus «d’avoir versé ou fait verser des pots-de-vin» afin de décrocher des concessions d’exploitation de gisements de fer, au profit de sa société Beny Steinmetz Group Ressources (BSGR), qui était à l’époque gérée depuis Genève. L’intéressé a toujours réfuté ces accusations.

Le Ministère publique genevois requerra des peines privatives de liberté allant de deux à 8 ans.

Développement suit

Publicité

monchange.ch