Banque: Julius Bär doit payer 150 millions pour des fonds de l’ex-RDA

L’Office allemand des questions de réunification (BvS) recevra 150 millions de francs de Julius Bär, qui compte réclamer un remboursement à UBS.

Julius Baer a tiré l’affaire de l’ancienne banque Cantrade comme un boulet depuis plusieurs années.

Julius Baer a tiré l’affaire de l’ancienne banque Cantrade comme un boulet depuis plusieurs années.

KEYSTONE

Julius Bär sait désormais quel sera le prix pour solder l’affaire relative à des fonds de l’ex-RDA. Le gestionnaire de fortune zurichois devra verser 150 millions de francs à l’Office allemand des questions de réunification (BvS), selon un jugement définitif rendu fin août par le Tribunal fédéral. La somme est entièrement couverte par des provisions constituées en fin d’année dernière.

Cette affaire avait fait l’objet de plusieurs décisions de justice – dont la première remonte à avril 2018 – et d’allers-retours entre instances cantonale et fédérale. BvS réclamait 97 millions de francs, de l’argent mis de côté par des membres du parti au pouvoir en RDA, plus les intérêts courus depuis 1994.

Dans sa plainte, BvS faisait valoir que Julius Bär, en tant que successeure de l’ancienne banque Cantrade, avait effectué des paiements sur le compte d’une société est-allemande.

Le groupe zurichois avait repris Cantrade en 2005, dans le sillage du rachat de la banque Ehinger & Armand von Ernst à UBS. Il a toujours contesté les prétentions de BvS.

En décembre dernier, Julius Bär avait provisionné 153 millions de francs dans le cadre de cette affaire. La banque avait indiqué par le passé qu’en cas de paiement, elle réclamerait un remboursement à UBS.

ATS/NXP


monchange.ch