Avec l’entrepreneur français Régis Rocton, la disruption gagne la salle de bains

La salle de bains est aussi en phase de disruption. Elle devient un espace de vie, de plaisir et même de numérisation avec l’intégration du Bluetooth étanche. Et elle répond aux besoins des personnes âgées sans présenter des produits stigmatisants, indique Régis Rocton, 54 ans, lauréat du Concours Lépine de l’invention en 2014 et en 2016 et créateur de la start-up Easy Shower en 2003. Pour la première fois, Régis Rocton s’exprimait mercredi soir à Lausanne.

«Nous faisons de l’accessibilité qui ne se voit pas», résume ce chef d’entreprise français, qui propose également ses solutions en Suisse et en Belgique. Le défi est en effet moins technique que sociétal.

Le marché des seniors change

Il y a vingt ans, un septuagénaire acceptait d’avoir chez lui une salle de bains assez proche de celle d’un hôpital, avec des barres de maintien et d’autres éléments potentiellement stigmatisants. Aujourd’hui, il «n’a aucune envie d’acheter des produits qui vont le ramener à son âge, qu’il ne pense pas encore avoir», insiste l’entrepreneur. Les références de consommation ont changé. On ne doit pas stigmatiser les gens par des produits qui sont en eux-mêmes stigmatisants, affirme-t-il. L’individu veut dire à ses amis: «Je vais refaire ma salle de bains parce que je veux lui donner un coup de jeune, même si la première motivation est une douche italienne et de plain-pied.»

Régis Rocton dispose d’une formation universitaire, avec un DUT technique de commercialisation. «Ce sont les hasards de la vie qui ont fait que je me suis lancé, sans savoir que j’arriverais à autant de chiffre d’affaires», avoue-t-il. Auparavant, il était directeur commercial dans une société d’une branche complètement différente, le traitement de l’humidité.

«Je suis tombé amoureux de la baignoire à porte», révèle-t-il. Easy Shower a démarré en 2003 en proposant des produits à la main, sur mesure, à la commande, avec des couleurs tendance afin d’offrir une salle de bains accessible et moderne. Aujourd’hui, il est leader de la douche sur mesure en France avec 70 employés.

Le chef d’entreprise devenu inventeur

Le prix de l’inventeur au célèbre concours a été une surprise, explique Régis Rocton. En 2003, l’entreprise installait principalement des baignoires à porte, un produit vraiment stigmatisant destiné aux personnes qui souffrent de problèmes de mobilité. «Les clients m’ont révélé qu’ils désiraient profondément une douche, mais qu’ils achetaient une baignoire à porte parce que l’installation était effectuée dans la journée», se rappelle l’entrepreneur. A force d’entendre cette remarque, Régis Rocton s’est mis à imaginer un système à installer dans la journée, sans devoir refaire le carrelage et la faïence. Il comprend que le marché du remplacement de la baignoire par une douche de plain-pied est nettement plus vaste que celui de la baignoire à porte.

Régis Rocton n’est pas un inventeur devenu chef d’entreprise, mais le contraire. «Je ne suis pas un bon dessinateur mais, à un moment, j’ai commencé à dessiner quelque chose qui devait remplacer une baignoire par une douche», indique-t-il. Le prototype a débuté en 2009 et la commercialisation en 2010. Le succès a été immédiat, renforcé par la médaille du Concours Lépine, une reconnaissance et un label. Les clients peuvent dire qu’ils disposent d’une douche qui a été médaillée au Concours Lépine.

La sécurité à prix bas

La sécurité est une nécessité. Il faut savoir que 1,6 million de personnes chutent à leur domicile, selon l’entreprise. Or 46% des chutes à domicile ont lieu dans la salle de bains. La nouvelle douche, de plain-pied, sol antidérapant, siège antiglisse, remplace exactement les dimensions de la baignoire. Ce produit sur mesure remplace une baignoire par une douche dans la journée, sans travaux de carrelage ni de faïence et avec la couleur désirée. Auparavant, il fallait refaire toute la salle de bains. Une rénovation lourde et chère.

Le prix est bas avec ce système puisque l’installateur ne s’occupe que du remplacement de la baignoire par une douche. L’intervention coûte au minimum 5500 francs, après taxes. Le prix d’une rénovation d’une salle de bains en trois jours oscille entre 11 000 et 14 000 francs, avec revêtement de sol, de mur et faux plafond.

La rapidité est ici la clé de la réussite industrielle. La solution se traduit aussi par un effet positif pour l’environnement en termes de consommation d’eau, selon Régis Rocton.

Bernard Hinault comme ambassadeur

Tous les produits sont fabriqués à la main, conçus en fibre de verre avec finition en gel coat. «La même que la coque des bateaux et les ailes d’éolienne, argumente l’entrepreneur. Le prix de la douche sécurisée sur mesure est surtout fonction du type de pare-douche.

Régis Rocton, qui a gagné le cycliste Bernard Hinault comme ambassadeur de sa marque, a déjà réalisé 25 000 chantiers en France, dont 2500 l’année dernière. L’offre est différente des grands groupes sanitaires comme Leroy Merlin. Easy Shower s’occupe de tout, de la fabrication à l’installation, afin que les clients n’aient qu’un interlocuteur.

L’entreprise est basée dans le Loir-et-Cher, au centre de la France, avec une présence sur tout le territoire. «Nous recevons entre 1500 et 2000 demandes par mois de la part de personnes qui cherchent d’abord à se renseigner et se documenter.» Le groupe enregistre un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros. L’idée est exportable. Depuis plus d’un an, la start-up dispose avec Pangalift d’un concessionnaire en Suisse, à Châtelaine (GE), qui distribue et commercialise les produits. Son directeur, Carmelo Pangallo, spécialisé dans les ascenseurs et les monte-escalier, voulait diversifier son activité.

D’autres défis

Le prochain défi est celui de la rénovation en trois jours. A l’inverse de la cuisine, le consommateur n’a pas de solution alternative pendant les travaux. La durée de l’installation est une donnée capitale. Le marché des résidences pour personnes âgées – la gérance d’immeubles locatifs ainsi que l’hôtellerie – est un créneau également intéressant aux yeux de Régis Rocton.

Après avoir été l’actionnaire unique, Régis Rocton s’est rapproché il y a deux ans d’un fonds d’investissement qui a pris 30% du capital avant de s’attaquer au marché des hôtels et des bailleurs sociaux. L’objectif est placé à 34 millions de francs de chiffre d’affaires dans les deux ans sous l’effet de l’agrandissement du marché. La longévité augmente et accroît la demande.

monchange.ch