«Attention à une forte volatilité des bourses en 2019»

Les investisseurs semblent être plutôt rassurés par les résultats des élections de mi-mandat aux Etats-Unis. L’absence de «forte vague bleue» mercredi matin a été saluée d’abord en Asie avec un certain calme, puis en Europe où les bourses ont clôturé la journée en vert. Même scénario aux Etats-Unis où Wall Street a ouvert en hausse, confirmant les attentes des investisseurs.

Il n’empêche. Un Congrès divisé – les démocrates ont retrouvé la majorité à la Chambre des représentants et les républicains ont consolidé la leur au Sénat – soulève quelques questions sur la capacité de Donald Trump à gouverner les Etats-Unis durant les deux prochaines années de son mandat présidentiel. Norman Villamin, responsable de l’allocation d’actifs à l’Union Bancaire Privée (UBP) à Genève et spécialiste des Etats-Unis, décortique les résultats et en souligne les conséquences prévisibles.

Lire aussi: Les démocrates vont donner du fil à retordre à Donald Trump

Le Temps: Mercredi, les bourses n’ont pas paniqué, malgré la fracture entre la Chambre de représentants et le Sénat. Pourquoi?

Norman Villamin: Il n’y a pas eu de surprise, les marchés avaient anticipé une victoire des démocrates à la Chambre des représentants et celle des républicains au Sénat. S’il y a surprise, il s’agit d’une victoire plus prononcée qu’attendu des démocrates à la première Chambre. Dans tous les cas, les deux partis peuvent revendiquer la victoire.

Cette tendance haussière des bourses, en Asie et en Europe, pourrait-elle se maintenir ces prochains temps?

Les marchés resteront sur leurs gardes. Ils surveilleront ce qui se passe en politique. Les «midterms» donnent aux démocrates l’élan nécessaire pour se préparer pour la présidentielle de 2020. Ils vont tenter de maintenir le momentum durant les deux prochaines années. Les républicains tenteront également de rester à l’écoute de leur électorat.

Y a-t-il un risque qu’un Congrès divisé mette en péril la bonne tenue de l’économie américaine?

Souvenez-vous de 2016. Lorsque Donald Trump avait remporté les élections, l’économie américaine était sur la voie de la croissance. Son programme d’allégement fiscal avait accéléré cette croissance. Il voudra sans doute poursuivre sur cette voie. Mais si les tensions entre démocrates et républicains se renforcent, une certaine incertitude s’installera. Dans ce cas, attention à une forte volatilité en 2019, tant en termes de statistiques que dans les marchés.

Suivez: Le fil de la journée en continu

Les démocrates ont-ils les moyens de bloquer la politique économique de l’administration Trump?

Il sera difficile pour le président américain de venir avec de nouveaux programmes économiques, comme de nouveaux cadeaux fiscaux aux entreprises. Il est toutefois possible que les démocrates soient plus occupés à lancer des enquêtes et à le destituer. En cas de blocage, le président sera contraint de prendre des décisions dans les domaines où il détient les prérogatives. Notamment l’immigration, la sécurité nationale et surtout le commerce.

Comment pourrait évoluer la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine?

Attendons de voir la rencontre programmée entre le président Trump et son homologue chinois Xi Jinping à la fin du mois au sommet du G20 en Argentine. Le commerce peut devenir un sujet de haute tension entre les deux pays durant les deux prochaines années.

Et encore: La revue de la presse internationale

Y a-t-il tout de même des sujets sur lesquels démocrates et républicains pourraient travailler ensemble?

Oui, notamment l’introduction d’un allégement fiscal pour la classe moyenne – ce que Trump a promis il y a deux semaines – et les dépenses sur les infrastructures. Il reste à voir si les démocrates concéderont des victoires législatives à Trump. Il est fort probable que ces derniers fassent pression sur la question de la santé publique. L’occasion se présentera pour se faire entendre en 2019 lors des discussions sur le plafonnement de la dette publique.

monchange.ch