Amine Hamdani: «Agir sur l’immobilier de rendement ne va pas être simple»

Directeur du bureau de conseil CBRE pour la Suisse romande, Amine Hamdani estime que les nouvelles restrictions sur le financement pour les achats d’immeubles n’auront pas d’effet sur la demande. Les prix sont certes élevés, mais les investisseurs sont raisonnables, tempère-t-il

Sur le papier, la mesure avait le potentiel pour provoquer un tollé. Mais sur le terrain, c’est, à quelques exceptions près, l’indifférence qui règne. La décision du gendarme financier, la Finma, fin août, d’accepter les mesures d’autorégulation des banques pour limiter la surchauffe dans l’immobilier de rendement est «un coup d’épée dans l’eau», estime Amine Hamdani, le directeur romand du bureau de conseil CBRE.

Des fonds propres minimaux de 25% (au lieu de 10%) et un remboursement accéléré à dix ans, au lieu de quinze… Les restrictions sur le financement d’achat d’immeubles sonnent plus comme un avertissement qu’elles ne constituent un véritable frein, tranche celui qui est à la tête d’une équipe d’une quarantaine de personnes en Suisse romande.

monchange.ch