Affaire Khan: le procureur s'intéresserait au rôle de Tidjane Thiam

Nouvelles révélations dans l’affaire Khan. Le 17 septembre dernier, Iqbal Khan, le banquier engagé par UBS après avoir été directeur chez Credit Suisse, constate que sa femme et lui sont surveillés. Ils portent alors plainte. Ainsi démarre une affaire de filature qui défraie presque chaque jour la chronique. Un document dont dispose SonntagsBlick montre que la justice s’intéresse aux antécédents de la surveillance du banquier. Le 26 septembre, le procureur a en effet demandé à la police cantonale zurichoise l’ensemble des actes liés à Iqbak Khan ou à Tidjane Thiam, président de la direction de Credit Suisse. 

Des «angoisses de mort»

La demande d’information est en elle-même importante, selon l’hebdomadaire. La question clé devient en effet: «Est-ce que les «angoisses de mort» ressenties, selon ses propres déclarations, par Iqbal Khan lors de la confrontation avec le détective sont exclusivement le résultat de cette rencontre ou d’antécédents?» La plainte pénale déposée par l’avocat de Khan le 19 septembre laisserait supposer que ces derniers seraient la cause de ces «peurs extrêmes», selon le journal. 

monchange.ch