Facebook parie sur la réalité augmentée

Après la réalité virtuelle, place à la réalité augmentée. Mardi, dans le cadre de sa conférence pour développeurs F8, Facebook a dévoilé ses projets dans le domaine. «Cette technologie va changer la manière dont nous utilisons nos téléphones», a assuré Mark Zuckerberg, le fondateur et patron du réseau social. Concrètement, elle permettra de superposer des objets virtuels dans le monde réel. Exemples: laisser un post-it virtuel dans un restaurant à destination de ses amis ou effectuer une partie de bataille virtuelle sur la table du salon. Le même jour, Snapchat a aussi présenté des éléments en 3D, comme un nuage ou un arc-en-ciel, pouvant être ajoutés à une photo ou une vidéo.

Lire aussi: Comment Facebook veut miser sur la réalité augmentée

Google pourrait lancer un adblock

Roi de la publicité en ligne, Google pourrait lancer un bloqueur de publicités. Selon des sources citées par le Wall Street Journal, une annonce pourrait intervenir au cours des prochaines semaines. Celui-ci serait intégré à Chrome, le navigateur Internet le plus utilisé dans le monde. La société de Mountain View ne bloquera que les formats jugés intempestifs, comme les vidéos se lançant automatiquement avec le son. Ses propres annonces seront épargnées. Google espère que les internautes se contenteront de cette solution. Et donc qu’ils ne téléchargeront plus d’autres logiciels, qui bloquent l’ensemble des publicités.

100 millions d’abonnés pour Netflix

Netflix franchit un nouveau cap. Ce week-end, la plate-forme de streaming vidéo devrait dépasser la barre des 100 millions d’abonnés dans le monde, a-t-elle indiqué lundi en marge de la présentation de ses résultats. Malgré ce succès, la société fait face à un ralentissement de la croissance de son parc d’abonnés, alors qu’elle est déjà présente dans quasiment tous les pays du monde – à l’exception notable de la Chine. Dans le même temps, ses coûts restent élevés, en particulier pour financer la production de séries et de films originaux. Netflix prévoit de dépenser 6 milliards de dollars cette année dans ce domaine. Et un milliard supplémentaire pour assurer le marketing.

Getaround lève 45 millions de dollars

Une semaine après l’annonce d’un partenariat avec Uber, Getaround a finalisé un tour de table de 45 millions de dollars, notamment auprès du constructeur japonais Toyota. La start-up est une sorte d’Airbnb de la location de voiture. Elle permet de louer, pour quelques heures ou quelques jours, un véhicule lorsque son propriétaire ne l’utilise pas. La plate-forme n’est pour l’instant disponible que dans une douzaine de villes aux États-Unis. Elle compte s’implanter sur de nouveaux marchés. Son accord avec Uber va permettre aux personnes qui ne possèdent pas de voiture d’en louer une à un  tarif préférentiel afin de transporter des clients d’Uber.

Plastc met la clé sous la porte

Trois ans après son lancement, la start-up Plastc ferme ses portes. Ces dernières semaines, elle négociait une levée de fonds. Mais les discussions n’ont pas abouti. La jeune pousse ambitionnait de révolutionner le marché du paiement aux États-Unis, avec une carte unique regroupant l’ensemble des cartes de crédit détenues par son utilisateur.  Environ 80.000 personnes avaient précommandé un exemplaire. Plastc avait ainsi recueilli plus de 9 millions de dollars. Mais la société n’a jamais présenté le moindre prototype en état de marche. En début d’année, une autre start-up, Coin, avait interrompu tous ses projets dans le domaine, après son rachat par Fitbit.

monchange.ch