Neuchâtel a le chômage le plus élevé de Suisse, il est le canton le plus exportateur (par habitant) et il s’est bâti, à juste titre, une réputation d’enfer fiscal pour la classe moyenne. En revanche, en termes de dynamique immobilière, il se situe dans la moyenne.

Comme presque partout ailleurs, les prix se stabilisent, voire se tassent, après plus d’une décennie de hausse. La croissance démographique ralentit, l’offre de logements continue d’augmenter, le taux de vacance également. Les loyers reculent et «les locataires ont repris la main», a résumé jeudi Hervé Froidevaux, associé de Wuest Partner et auteur de l’étude commandée par la Banque Cantonale Neuchâteloise (BCN), qui revendique presque 45% de parts de marché cantonales.

Lire aussi: Cinq conseils pour bien renégocier son hypothèque

Comme dans d’autres régions périphériques, les investisseurs en quête de rendements ont beaucoup investi dans l’immobilier. Quitte à être confrontés à une surabondance de l’offre. «Dans les PPE, le marché est servi», résume par exemple Pedro Palomo, le directeur de la banque pour le Littoral. Pour l’heure, le segment le plus touché par la «consolidation» est le haut de gamme. Comme dans l’Arc lémanique. Au-dessus de 2300 francs de loyer, les logements ont grand peine à trouver preneur, souligne le responsable. «Les Neuchâtelois n’ont pas un grand pouvoir d’achat et cela ne semble pas aller en s’améliorant».

Pour réduire le risque de déséquilibre, Neuchâtel devrait pouvoir compter sur le plan directeur cantonal, présenté mardi. Afin de répondre aux exigences de la loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT), le canton devra densifier ses constructions et se défaire de 60 hectares de zones à bâtir. Une raréfaction qui va limiter l’offre.

De grandes différences de prix

Le projet, mis en consultation, s’articulera autour du RER entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, prévu d’ici 2030. Cette liaison ferroviaire peut-elle aider à unifier les prix? Pour l’instant, Neuchâtel se démarque par de grandes disparités, notamment entre ses villes. Sur le Littoral, un appartement de 110m2 coûte en moyenne 834 000 francs. C’est presque 400 000 francs de plus qu’au Locle et 280 000 francs de plus qu’à La Chaux-de-Fonds.

Hervé Froidevaux doute que ce RER puisse provoquer un effet de rattrapage dans le haut. «Ce sera plutôt un vrai atout pour l’attractivité régionale en termes de lieu de travail. Les cadres du secteur horloger pourront plus aisément rejoindre le haut, tandis que les Chaux-de-Fonniers seront mieux disposés à venir travailler dans le bas», résume-t-il.

A propos de mobilité, l’expert immobilier tient à faire passer un autre message: le canton doit parvenir à mieux s’intégrer au réseau suisse. «Et pas seulement par le train. Il doit s’affirmer comme un pionnier dans la démocratisation des véhicules partagés et/ou des voitures autonomes». Si Neuchâtel y parvient, conclut-il, «il ne souffrira plus de sa décentralisation. Sa qualité de vie et ses prix immobiliers raisonnables deviendront encore plus évidents».

Lire aussi: La voiture autonome est appelée à bouleverser le marché immobilier

monchange.ch