De passage à Genève avant de se rendre au Brésil, une délégation d’une vingtaine de personnes issues du monde économique tunisien est venue vanter les atouts des produits «made in Tunisia». Pour Aziza Hatira, directrice générale du Cepex (Centre tunisien de promotion des exportations), cette délégation venait en Suisse pour consolider les «bonnes relations commerciales», rappelant que «92 sociétés suisses sont implantées en Tunisie».

Aziza Hatira a mis en avant les opportunités d’affaires dans le secteur agroalimentaire, en citant la force exportatrice de la Tunisie pour des articles tels que les dattes et l’huile d’olive sans fertilisants, même si, selon les chiffres de l’Administration fédérale des douanes, les produits agricoles importés de Tunisie ne représentent que 4,4% du total des biens importés.

La Suisse achète surtout aux firmes tunisiennes des produits textiles (60,8%), des machines (20%), des souliers et des parapluies. Et exporte vers la Tunisie des médicaments. De janvier à juin 2016, les importations ont augmenté de 8%, à 80,4 millions de francs (elles s’élevaient à 150 millions en 2014), et les exportations ont flanché de 6,9% pour s’établir à 102,2 millions (250 en 2014). La balance commerciale entre les deux pays tend donc à s’équilibrer.

(TDG) monchange.ch