Des drones contrôlés par des particuliers, d’autres testés par La Poste pour des tests, des appareils aux mains de l’armée ou encore utilisés par Amazon… La multiplication des objets volants a récemment suscité la création, à Lausanne, de l’association Global UTM. Basée sur le site de l’EPFL, cette association a très vite rassemblé des acteurs majeurs du marché: le français Parrot, sa filiale vaudoise Sensefly, Sony, Skyguide ou encore le fabricant américain de puces Qualcomm. But de Global UTM: faciliter la gestion du trafic des drones à l’échelle mondiale.

Lire aussi: Les drones chinois sont prisés en Suisse

Et ce jeudi, Benoît Curdy, secrétaire général de Global UTM, était justement à La Haye, aux Pays-Bas, pour participer à une conférence sur les drones. «Ce 20 avril est une date importante, car l’Union européenne a présenté sa vision de la gestion du trafic des drones. Le but est de les intégrer dans l’espace civil, de créer un système d’immatriculation et d’identification européen en 2019, via des standards mondiaux. Mais la priorité reste l’Europe», explique Benoît Curdy. L’objectif est qu’un opérateur de drone puisse contrôler plusieurs appareils simultanément, et sans qu’ils soient forcément en permanence dans son champ de vision.

Des logiciels mieux informés

Le secrétaire général de Global UTM le précise d’emblée, il ne s’agit pas pour son association de se substituer aux législations nationales: «Il y aura a priori toujours des spécificités locales, ce qui est totalement compréhensible. Mais notre but est que les logiciels des drones sachent immédiatement, en pénétrant dans un nouvel espace aérien, les limites qui leur sont imposées. Vu la multiplication des projets commerciaux, par des acteurs qui veulent travailler dans plusieurs pays, c’est une étape fondamentale».

Verizon partie prenante

Pour Benoît Curdy, il ne fait désormais aucun doute que les projets d’Amazon et de ses concurrents vont se concrétiser. «La question n’est plus de savoir si ces vols auront lieu, mais quand. Les entreprises innovent très rapidement et les lois s’adaptent plutôt bien. La Suisse est ainsi un excellent élève, avec une régulation souple qui fait de notre pays une locomotive en la matière. Il faut maintenant créer des standards mondiaux pour que ces vols se passent bien». Benoît Curdy annonce ainsi que le géant américain des télécoms Verizon vient de rejoindre son association via un rachat: Verizon a acquis Skyward, un membre fondateur de Global UTM.

monchange.ch