La Suisse a conservé le cinquième rang des pays les plus mondialisés en 2014. Le degré de mondialisation global a, lui, progressé sur un an et affiche son plus net accroissement depuis 2007, selon l’indice du Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

Les Pays-Bas étaient le pays le plus mondialisé en 2014, suivi par l’Irlande et la Belgique, indique jeudi le KOF dans un communiqué. Les trois pays se partageaient déjà le podium les deux années précédentes.

L’indice du KOF mesure la mondialisation selon trois axes: économique, politique et social. Alors que les deux premiers volets ont progressé, le dernier a cependant stagné, précise le Centre de recherches conjoncturelles.

Dans le domaine de la mondialisation sociale, la Suisse occupe la deuxième place. Ce sous-indice s’évalue d’après les flux touristiques, la proportion de la population résidente étrangère, les flux d’information internationaux et la proximité culturelle de courants globaux.

Etats-Unis loin derrière

«En raison de la taille de leur marché, les grandes économies mondiales sont davantage tournées vers l’intérieur et figurent donc en général plus bas dans le classement de l’indice de mondialisation», souligne le KOF. Bien que première économie du monde, les Etats-Unis sont ainsi arrivés 27e. La Chine occupait, elle, le 71e rang, le Japon le 39e et l’Allemagne le 16e.

A l’autre bout du classement, peu de changements. Les Iles Salomon sont restées le pays le moins mondialisé, devant l’Erythrée et la Guinée équatoriale. Avec une perte de 38 places, les Iles Samoa ont affiché la plus forte chute. Le Surinam a lui perdu 33 places et le Timor oriental 19. A l’inverse, le Liberia s’est hissé de 51 places. Le Vietnam ( 30) et le Congo ( 26) ont également réalisé de belles progressions.

L’indice de la mondialisation du KOF porte sur 187 pays et sur la période entre 1970 et 2014. Il tient compte de 23 variables. (ats/nxp)

monchange.ch